​Un nouveau départ stimulant

À mon arrivée à l'affinerie CCR, en 2010, j'ai reçu un accueil extraordinaire. Je sentais qu'ils avaient besoin de moi et qu'ils étaient contents de m'accueillir parmi eux. J'ai suivi différentes formations et j'ai ensuite été affecté à plusieurs postes de travail dont préposé aux sections et à l'expédition ainsi que serre-freins. J'aspirais à devenir contremaître bien que j'aie été engagé en tant que journalier.

Il y avait beaucoup de choses à assimiler car tout était nouveau pour moi, les procédés, les équipements, les notions d'anodes et de cathodes de cuivre. J'étais face à l'inconnu, mais je me suis lancé ! J'ai rapidement réalisé que je me trouvais dans une bonne compagnie. C'était une nouvelle chance qui s'offrait à moi.

L'atteinte d'un objectif

Après m'être acclimaté à mon nouveau milieu de travail, certains de mes confrères m'ont mentionné que je serais un bon candidat pour devenir contremaître. J'ai bien sûr été flatté qu'ils aient pensé à moi. J'ai alors manifesté mon intérêt pour ce poste. Puis, dès que l'occasion s'est présentée, j'ai déposé ma candidature, et à ma grande joie, j'ai été sélectionné !

J'adore mon nouveau poste. Je me sens à ma place et j'apprécie pouvoir affirmer mon leadership. Cela a toujours fait partie de moi, je suis un motivateur. J'essaie d'impliquer les employés qui sont sous ma supervision quand vient le temps de travailler sur des nouveaux projets. Je suis à l'écoute de leurs idées et je favorise le travail d'équipe. C'est de cette manière que nous trouvons les meilleures façons de faire et que nous améliorons la production petit à petit.

Mes expériences de travail passées, en tant qu'employé syndiqué, m'aident à être qui je suis aujourd'hui et à entretenir une bonne relation avec les employés que je supervise. Le fait que je sois capable de voir les deux côtés de la médaille me permet de mieux comprendre leur point de vue et de prendre de meilleures décisions.

Un milieu de travail agréable

En réalité, ce poste de contremaître, c'est le plus gros défi auquel j'ai été confronté jusqu'à maintenant, mais j'adore ça ! Je suis heureux de venir travailler. Je sais que je vais avoir du plaisir au travail et en plus, je me sens apprécié, ça fait toute la différence.

J'aime le côté familial et amical qui règne à CCR. Je sens que je fais partie de la famille ! Je ne me sens pas comme un numéro. Sans compter que les membres de la direction nous connaissent et prennent le temps de venir nous saluer. CCR tient à ses employés et en prend soin. Nous le ressentons !